Aux dernières nouvelles la « décroissance » ne fait pas partie de la liste des gros mots

Notre Terre est finie, ce qui s’y trouve aussi.
Il faut moins consommer pour pouvoir perdurer.

J’aurais pu m’arrêter là, cette phrase et l’image suffisent. La suite n’est que détails et explications…

Nos ressources sont finies

Notre chère planète Terre a un diamètre donné. Il n’est pas extensible à l’infini (j’ai vaguement ouï dire qu’il pouvait varier mais disons qu’à minima, il est borné).

Par conséquent, chacune des ressources qui se trouve sur cette Terre se trouve en quantité limitée. On ne sait pas créer de la matière à partir de rien (cf le Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme qui date du XVIIIème siècle). Nous avons donc une quantité finie d’eau, de minerais, de pétrole, de charbon, de gaz naturel, de métaux (précieux ou pas).

Par exemple, on peut transformer ces ressources pour produire de l’énergie (pétrole, charbon, gaz naturel) ou manufacturer des objets (plastique –> pétrole ; électronique –> métaux). Tous ces processus ont des rendements inférieurs ou égaux à 100 % (cf la définition d’un rendement). Donc, ces ressources s’amenuisent.

Il n’y a pas besoin d’avoir un niveau en mathématique très élevé pour comprendre que si vous avez une quantité initiale finie de quelque chose et qu’elle diminue au fur et à mesure des années, elle finira par disparaitre.

Si ça disparaît à une échelle plus grande que la vie sur Terre, c’est moins grave. L’énergie solaire est un exemple, il faut compter encore quelques milliards d’années avant qu’il n’y ait plus d’hydrogène pour alimenter ce réacteur nucléaire qu’est notre Soleil []. Mais le problème c’est que tous les exemples cités au-dessus vont disparaître sous peu. Sans spéculer sur un nombre d’années, on peut sans rougir dire qu’on ne parle pas en milliers d’années mais bien en dizaines. Le 2ème cours de Jean-Marc Jancovici donné à l’école des Mines apporte un certain nombre de preuves (différents pics de production des puits de pétrole et amenuisement du nombre de puits de pétrole entre autres).

La croissance infinie est un mensonge !

Une fois que cela est dit, la croissance infinie vous semble-t-elle compatible avec un monde fini ? La croissance verte et le développement durable vous semblent-ils être plausible ?

La mauvaise nouvelle, c’est que le système actuel nous promet cette croissance infinie. Notre cher gouvernement refuse coûte que coûte d’employer le mot décroissance. Les journaux capitalistes par excellence (oui ça m’arrive de tomber sur Capital ou Challenge, j’aime me faire du mal) crie à la démence lorsqu’on emploie ce terme. Camille Etienne se fait railler à l’université d’été du Medef parce qu’elle parle de ralentir notre économie. La finance nous fait miroiter des cours boursiers qui crèvent toujours plus le plafond.

En prônant ce genre de croissance infinie, on se retrouve avec, entre autres, ce genre de bêtises :

  • Une course à la 5G (qui s’ajoutera aux autres) pour ne pas être distancé par les autres pays (futura-science).
  • Un retour des néonicotinoïdes pour empêcher que les courbes de production du sucre ne chutent (vie-publique, partager c’est sympa).
  • Supprimer l’ISF et refuser de taxer à 4% les dividendes comme l’avait proposé la Convention Citoyenne pour le Climat pour attirer toujours plus d’investisseurs (Huffpost).

Quand je pense à la croissance infinie vendue par nos gouvernements, j’ai envie d’apparenter les dirigeants politiques aux gérants d’une boulangerie qui savent pertinemment que leur stock de farine est limité.
Il leur reste 100 kg et c’est tout. Ils ne peuvent plus se réapprovisionner. Ils continuent pourtant de dire à leurs clients « Revenez demain, il y aura du pain jusqu’à la fin des temps ! » ; ils continuent de dire à leurs employés « Ne vous inquiétez pas, j’ai de quoi vous payer jusqu’à la fin des temps ! ». Pire, ils leurs disent qu’il y aura encore plus de pains demain et que leurs employés seront encore mieux payés (mais comme on les taxera plus ils ne verront pas la différence, inflation quand tu nous tiens – oups je m’égare).

Bref, soit notre gouvernement a tout compris et dans ce cas, cela s’appelle un mensonge. Soit il n’a rien compris et dans ce cas, cela s’appelle l’incompétence. En sachant que notre ex-premier ministre Edouard Philippe connaît très bien le livre de Jared Diamond – Collapse, on a plutôt tendance à opter pour la première option (extrait d’un facebook live du 2 Juillet 2018 avec Nicolas Hulot).

Oui mais, le temps qu’il soit à court de farine on pourra trouver un moyen dans refaire !
Ok, j’attends vos propositions, vous avez 4 h.

Refaire des ressources ! Impossible (Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme qui date du XVIIIème siècle).
Retrouver d’autres puits de pétroles ! D’accord mais on finira aussi par les vider.
Aller en chercher sur d’autres planètes ! Je vous laisse le soin de calculer le coût d’un voyage dans l’espace et donc le coût du minerai rapporté.
La fusion nucléaire ! Pourquoi pas mais il faudra des combustibles radioactifs (ressources finies) et changer les installations existantes ou en construire de nouvelles (matériaux de construction & énergie –> ressources fines) [et accessoirement on en est pas encore là en terme de recherche].
L’énergie solaire ! Elle est certes abondante mais il faut la capter en construisant des panneaux solaires (minerais, métaux, processus de fabrication nécessitant de l’énergie –> ressources finies) et la stocker via des batteries, l’hydrogène ou d’autres dispositifs (minerais, métaux, processus de fabrication nécessitant de l’énergie –> ressources finies). Idem pour l’éolien ou l’hydroélectricité.

Tôt ou tard nos ressources finies seront… finies. Ca peut prendre des dizaines voir des centaines d’années ne me méprenez pas (même si les estimations indiquent plutôt que ça se compte en quelques générations). Mais mon argumentaire c’est de dire que la croissance infinie est contradictoire avec une planète Terre finie. J’aimerais croire comme beaucoup d’autres en la croissance mais mon bon sens et quelques règles de mathématiques simples disent que c’est impossible.

Décroître par choix ou par contrainte

La « bonne » nouvelle c’est que la décroissance arrivera qu’on le veuille ou non. Si on ne décroît pas par choix, une fois qu’on aura plus de pétrole (entre autre) cela signifie que nous ne pouvons plus nous déplacer, que nous n’avons plus d’agriculture, que nous ne pouvons plus nous soigner, et des tas d’autres choses. On sera alors contraint de décroître et ce ne sera pas joli joli. Mais d’ici là j’ai une autre vraie bonne nouvelle.

Vous l’aurez compris, la décroissance est le seul model viable. Mais cela concerne les ressources palpables. Il faut décroître notre production d’objets, il faut décroître notre production d’énergie, il faut décroître notre richesse (le Produit National Brut par exemple).
La vrai bonne nouvelle c’est que vous pouvez faire croître autant que vous voulez des choses non palpables.

Vous pouvez faire croître le nombre et la qualité de vos interactions sociales, vous pouvez faire croître la gentillesse et la solidarité. Vous pouvez faire croître votre niveau de bonheur (au Bhoutan ils ont inventés depuis 1972 un indice appelé Bonheur National Brut, en opposition avec le PNB). Vous pouvez faire croître les liens que vous développez avec la planète Terre, ré-apprendre à la contempler, à l’écouter, à la cultiver de manière durable.
Et tout ça, c’est autorisé par les ressources finies, le bon sens et les règles mathématiques alors n’hésitez surtout pas !

Alors je ne sais pas vous mais moi un modèle de société ou on décroît en terme de richesses matérielles mais ou l’on peut augmenter sans modération la qualité de notre vie, je dis go ! Direction immédiate vers le monde d’après !

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout !

Sources & informations supplémentaires :

Le périmètre équatorial de la Terre est de 40 075 km c’est la seule information nécessaire, tout le reste en découle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Terre

Vous souhaitez laisser votre adresse mail ?

Bonne nouvelle, j’utilise mais je ne suis pas un GAFAM. Votre adresse ne sera pas utilisée pour vous spamer uniquement pour vous prévenir des nouveaux articles de ce blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :