Notre Petite PLANETE

J’ai toujours eu l’intime conviction que l’écologie c’était fun, un gain d’argent et un gain de temps. L’expérience « Ma Petite Planète » que j’ai vécue il y a un mois est la preuve que l’écologie peut être fun !

Sommaire

Ma Petite Planète qu’est-ce que c’est ?

Ma Petite Planète ou MPP c’est un jeu qui se déroule sur trois semaines pendant lesquelles on s’affronte autour de défi écologique.

Ceux qui en parlent le mieux ce sont encore les créateurs du jeu alors je vous invite à faire un tour sur leur page Facebook, Instagram, Linkedin ou encore, sur leur site internet.

Pendant ces trois semaines, on rejoint une ligue de 6 à 24 personnes (et une équipe de 3 à 12 personnes). On a ensuite une série de 53 défis à réaliser. Plus on valide de défis, plus on marque de points. On peut aussi faire diminuer son score si on réalise un des 23 malus.
A titre d’exemple, en faisant un calcul d’empreinte carbone vous faites marquer 2 points à votre équipe. Par contre, si vous consommez trop de viande sur une semaine vous perdez 2 / 4 / 6 points.
Pour valider les bonus vous envoyez des preuves à vos coéquipiers via une conversation de groupe. C’est également l’occasion de discuter, partager des tuyaux, s’entraider.

Le jeu se déroule dans une très bonne ambiance, on rigole bien, il y a de l’entraide et un peu de compétition. Bref, c’est TOP !

Je donne l’information importante dès maintenant, la prochaine session est le 25 janvier 2021 et si vous êtes intéressés pour jouer avec des amis / de la famille / des collègues, n’hésitez pas à contacter les organisateurs ou à défaut, vous pouvez aussi me contacter !

L’édition Octobre 2020 : la ligue PLANETE

C’était ma première édition, j’ai découvert ça sur Internet il y a quelques mois et je me suis dit, pourquoi pas essayer ? J’ai donc endossé le rôle de MPP Ambassadeur – grosso modo, j’ai motivé ma ligue tout au long du jeu et je me suis occupé de faire le lien avec les organisateurs.

Avec PM on a d’abord commencé par contacter une centaine de personnes (ami(es) et famille). 22 ont répondu à l’appel 💪 (plutôt pas mal comme ratio).

Avec ce super groupe de 24 on s’est donc lancé dans l’aventure MPP du 28 septembre au 19 octobre !

On a décidé de s’appeler la Petite Ligue des Aspirants à de Nouveaux Engagements pour la Terre et l’Environnement (PLANETE).
La ligue a ensuite été subdivisée en deux équipes : la Team Hulot VS la Team Greta (🥰).

Dans MPP vous avez trois niveaux de « compétitions ». Le système de compétition ayant surtout pour objectif de vous tirer vers le haut et de vous pousser à réaliser toujours plus de défis (ou à écraser les autres au choix 🤣).

  • La Team Hulot affronte la Team Greta (🥰), 12 joueurs VS 12 joueurs.
  • Notre ligue a affronté toutes les autres ligues de l’édition d’octobre 2020. PLANETE s’est donc mesurée, à titre d’exemple, à la « Ligue du saucisson », « Concombre et tarte aux fraises » ou encore à la « Bouligue » (c’est fou, tout tourne autour de la nourriture).
  • Avec votre score personnel, vous vous mesurez à tous les autres joueurs. Celui qui a la plus de points remporte le titre de « Zizou de l’écologie ». Je vous spoile la fin directement, PM, HJ et moi-même avons terminé 3ème ex-aequo (sur environ 1000 joueurs) !

Pour vous présenter un peu notre ligue PLANETE, un bon croquis vaut mieux qu’un long discours :

Répartition géographique ; Répartition hommes femmes ; Répartition par niveaux MPP (allant de 1 à 7) :
« Niveau 3 – Je suis conscient(e) que l’écologie est un sujet, mais je ne me bouge pas vraiment pour être honnête. Niveau 4 – Je suis convaincu(e) que l’écologie c’est important et je fais des petits gestes régulièrement – les petits ruisseaux font les grandes rivières il paraît ! Niveau 5 – L’écologie est un sujet central, je suis pas mal renseigné(e) et j’essaie de réduire mon empreinte carbone, mais sans fondamentalement changer mon style de vie. Niveau 6 – L’écologie est pour moi au cœur de tout. J’ai changé fondamentalement mes habitudes de vie ! ;
Répartition par âge.

PLANETE c’est donc 24 joueurs répartis sur toute la France, la Belgique et l’Allemagne avec une quasi-parité. Les différentes tranches d’âges étaient plutôt bien représentées même si on manquait un peu de « moins de 20 ans » (j’ai remplacé le mot « jeunes » parce que ça m’a mis un petit coup de vieux).
En terme de niveaux MPP on était plutôt bien équilibré. La classification des niveaux peut être discutée mais c’est surtout pour montrer que la ligue n’était ni constituée de climatosceptiques ni de big boss de l’écologie. Quand on parle de ce genre de défis on pense qu’on va surtout rameuter des personnes déjà sensibilisées. Ma petite fierté c’est d’avoir motivé des joueurs qui avaient certes déjà entendu parler d’écologie mais qui regardaient ça de très loin, par peur de sortir de leur zone de confort, par méconnaissance des problèmes ou encore parce que « bon manger des graines ça va 5 minutes ».

Ce qui me fascine c’est que pendant trois semaines, on a vécu une aventure assez inédite avec un melting pot de personnes tout à fait improbables (un seul point commun : PM et moi) (ça part de ma mère jusqu’à nos meilleurs amis en passant par des cousin(e)s et j’en passe). C’est d’ailleurs comme cela qu’on retrouve dans un même groupe, 2 anciennes maîtresses d’écoles et BA (aka Motherfuckearth), faisant irruption dans la conversation Whatsapp avec un « bonjour à tous les hippies ».
PLANETE était clairement fun !

Les raisons de ne pas jouer

Le jeu est totalement gratuit !
Il y a quelques défis qui nécessitent un investissement financier pour être validés (notamment parrainer une poule et soutenir financièrement un projet éco-citoyen) mais vous n’êtes évidemment pas obligés de les réaliser.
Vous pouvez même économiser de l’argent, un défi rien de neuf ou un défi zéro supermarché c’est vous enlever un tas de tentations d’acheter n’importe quoi. Votre portefeuille vous en remerciera !

Concernant le temps, c’est effectivement prenant on ne va pas se le cacher. Parmi les personnes qui ont fait les plus jolis scores on trouve les retraités et les personnes en recherche d’emploi.
Cependant, j’ai été premier ex-aequo de ma ligue (oui c’est la deuxième fois que je le dis) en réalisant tous les défis (sauf un, les 3 semaines végan 😮) avec mon travail, des projets secondaires et l’animation de cette ligue en parallèle. C’est donc tout à fait possible.
On est évidemment dans un cas extrême mais dans notre ligue on avait des joueurs avec un travail prenant, d’autres avec des enfants dont il fallait s’occuper et pour certains, les deux en même temps. Cela ne les a pas empêchés de faire de très beaux scores.
L’idée du jeu n’est pas (forcément) de faire passer l’écologie en premier et de mettre votre vie entre parenthèses l’espace de 3 semaines. Non, l’idée c’est vraiment de faire plus que d’habitude en matière d’écologie.

Et pour finir de convaincre les « j’aurai pas le temps » / « notre quotidien est déjà bien chargé » il y a un tas de défis qui ne bousculent pas votre emploi du temps : couper sa 4G pendant 48h, fermer ses volets à la tombée de la nuit ou encore, faire une semaine végétarienne.
A noter que l’écologie peut même vous faire gagner du temps (prendre des douches plus courtes, passer moins de temps à regarder des vidéos en ligne, ne pas passer son samedi dans des magasins bondés pour acheter des objets dont on n’a peut-être même pas besoin).

Les défis bonus et malus

Avec ces défis, on a balayé un tas de domaines dans lesquels on peut s’impliquer en matière d’éco-citoyenneté :

  • l’alimentation (le classique défi végétarien, se passer de chocolat et de café qui nécessitent d’être importés)
  • la mobilité (bannir la voiture pour des trajets courts, faire du covoiturage, faire du vélotaff)
  • la consommation d’électricité et d’eau (éteindre ses appareils en veille, prendre des douches courtes)
  • l’impact numérique (vider son cloud, bannir la 4G au profit du wifi ou encore limiter le temps passé devant des vidéos en ligne).

Bref, le mieux pour découvrir tous les défis c’est d’y jouer !

MPP c’est le concept qui rend les actes individuels FUN & LUDIQUE. Pour ceux qui connaissent les rapports « Faire sa Part » de Carbone 4 ou « Comment s’aligner sur une trajectoire compatible avec les 1,5°C ? » de B&L Evolution, c’est exactement les actes individuels dont il est mention.
MPP c’est, créer tout un univers ludique et collaboratif autour des actes écocitoyens pour inciter un maximum de personnes à relever le défi.

Il faut rappeler que ces actes individuels ne suffiront pas à sauver la planète ! Mais MPP ça ne s’arrête pas là, c’est aussi un moyen de discuter avec 23 personnes d’écologie et de faire passer des messages. On a parlé limites planétaires, désobéissance civile, calcul et diminution de son impact carbone. On a décrypté certaines démarches d’enseignes Bio & Vrac, on a parlé du problème et des avantages du plastique. On a parlé de la part du soja dans l’alimentation végétarienne. Bref, on a discuté de mille et une choses.

On a aussi échangé par visioconférence avec le brillant fondateur de EIO (un fabricant de lunettes de soleils produites à partir de déchets plastiques, collectés dans les rivières). EIO c’est pour moi une illustration de comment faire de l’entrepreneuriat en mettant l’écologie au centre du projet et non pas, en apposant un vernis écologique pour se donner bonne conscience ou verdir son image.

MPP c’est aussi inciter les joueurs à se former en écologie à écouter des podcasts, découvrir des médias sérieux qui parlent d’écologie, écouter des conférenciers.
Se former à l’écologie pour moi c’est la clé. Il est mille fois plus facile de changer ses habitudes quand on sait pourquoi on se bat, quand on connaît le minimum sur les crises environnementales de notre siècle et quand on connaît l’impact de nos actions.
Quand je sais que devenir végétarien / flexitarien extrême (i.e. manger végétarien devient le standard et la consommation de protéines animales se veut exceptionnelle) réduit d’environ 10% l’impact carbone d’un Français moyen (- 1.12 tonnes de CO2 équivalent/pers/an d’après Faire Sa Part – Carbone 4), il m’est beaucoup plus facile de réduire drastiquement les protéines animales.

Et puis toutes ces actions sont de magnifiques portes d’entrées pour s’investir encore plus. Quand on a compris tout ça, on est tenté d’aller encore plus loin, de faire changer l’entreprise dans laquelle on travaille par exemple (voir de changer de travail si on est en désaccord avec son activité professionnelle).
De mon côté, j’ai commencé par le zéro déchet et puis me voilà à me renseigner sur plein de sujets, à sensibiliser un maximum de monde et à réduire constamment mon impact carbone.

L’empreinte Carbone

L’impact carbone justement. Le calcul de l’empreinte carbone c’est vraiment le défi que presque tous les joueurs (23 sur 24) ont validés. L’empreinte carbone c’est selon moi une information que tout citoyen devrait avoir en tête.
La majorité des joueurs ont utilisé footprintcalculator (je reviendrai surement sur les avantages et les inconvénients de cet outil dans un autre article). Ce calculateur donne le résultat en tonnes de CO2 équivalent, émis à l’année mais aussi, en « Nombre de planètes ». Si vous obtenez comme résultat X planètes cela signifie que si tous les Terriens avaient votre mode de vie il faudrait X fois les ressources contenues sur notre planète pour subvenir à nos besoins. Or, comme nous n’avons qu’une planète Terre, si X est supérieur à 1, à partir d’une certaine date, vous vivez à crédit de notre chère planète. Mon résultat étant 1,6 planètes, il se trouve que le 19 août j’ai consommé toutes les ressources qui me sont allouées sur cette planète. A partir du 20 août je ne fais donc que puiser des ressources qui ne seront pas renouvelées.
Voilà les résultats en image pour l’ensemble de la ligue PLANETE :

23 joueurs ont calculé leur impact carbone avec footprintcalculator, voici la répartition. Le « Nombre de planètes », c’est le nombre de planètes qu’il serait nécessaire d’avoir en terme de ressources si tous les Terriens avaient le mode de vie de la personne sondé. Par conséquent, en-dessous de 1 vous ne consommez pas outre mesure les ressources de la planète.


On constate que sur 23 joueurs, 3 seulement ne vivent pas à crédit de la Terre. Les 20 autres joueurs (moi y compris) doivent donc encore fournir des efforts et tendre vers du mieux. [Nb : il serait intéressant de savoir si les personnes sondées ont fait le test en prenant en compte leur activité sur 2020, une année un peu particulière ou sur une moyenne.]
La moyenne de notre ligue se situe à 2,5 planètes avec un quart de la ligue autour de 1,6 – 1,8 planètes.

Cet outil a pour principal objectif de faire réfléchir la personne qui effectue la simulation. En effet, il est important de rappeler que le calcul d’empreinte CO2 donne un ordre de grandeur et non un résultat exact (en particulier avec ce calculateur assez épuré).
Il est utile pour voir les pistes d’améliorations et ce, sur quoi on doit redoubler d’efforts. Certains étaient déjà conscients de leur impact carbone. Pour les autres, au vu des commentaires, je pense que cela a eu l’effet escompté :

« Ça m’a attristée de voir à quel point nous en sommes encore loin ! Mais bien sûr c’est un bon élément de réflexion sur ce que je peux faire de plus… ou de moins ! » ;
« 😱😱😱😱 Je ne pensais pas autant consommer de planète!!! » ;
« Le calcul de mon impact carbone ne me vient pas forcément à l’esprit à chacune de mes actions mais j’essaie de l’avoir toujours en tête pas trop loin et ce, grâce à MPP » ;
« ça m’a fait prendre conscience de l’impact de tout mon mode de vie » ; « ça a été une prise de conscience de mon mode de consommation ».
Le record de 0.9 planète détenu par EB l’a également surprise (mais dans le bon sens) car elle n’en était pas consciente.
A l’inverse, malgré un score proche des 4 planètes, un joueur a reconnu que ce calcul n’avait pas eu beaucoup d’impact sur lui.

Une immersion dans notre PLANETE

Voilà quelques anecdotes en vrac pour avoir un aperçu de notre aventure (n’hésitez pas à jeter un œil aux photos en parallèle) :

  • Pour gagner un maximum de points et valider le défi « Conf ou MOOC écolo » on s’est retrouvé 2H avant la fin de la compétition pour faire une conférence improvisée sur des thèmes comme l’énergie, le dérèglement climatique et nos champs d’actions.
  • RL c’est un très bon copain, très discret. Et c’est le gars, qui n’intervient pas sur WhatsApp pendant 3-4 jours mais qui te poste une petite photo de son #FillTheBottleChallenge. Dans le plus grand des calmes, 1H20 de marche à pied en allant au travail (avant 8h donc) pour remplir une bouteille de 75 cl avec des mégots de cigarettes trouvés par terre.
    RL c’est ce genre de personne qui surgit de nulle part et qui complète au bout de 3 jours, le défi que je pensais être le plus dur en commençant l’aventure.
  • En parlant de #FillTheBottleChallenge. La photo qui illustre cet article a été prise pendant le nôtre avec PM. Ou comment la nature peut surgir et gagner du terrain même quand l’humain lui fait les pires crasses possibles.
  • TP qui dépose de vêtements en point Relais quelques minutes avant la fin du jeu ! (N’oubliez pas que vous pouvez même donner des vêtements bons à jeter, ce sera utilisé comme isolant thermique)
  • On mettait tous nos appareils en veille pour la nuit !
  • On s’est envoyé des dizaines de plats végétariens / végans pour se donner des idées. C’était à tomber par terre !
  • Plusieurs joueurs ont démarrés le trop peu connu MOOC d’Avenir Climatique. Pour citer AB : « En fait, ça pourrait être une introduction au principe même de Ma Petite Planète, ça pose les bases »
  • TP et GP ont participés (sans que cela fasse parti des défis) à une « petite » action de désobéissance civile avec leurs enfants. Ils ont marqué « ici commence l’océan » sur des plaques d’égout. Et oui, tout ce que vous jetez dans la nature finira par ruisseler dans nos océans.
  • On s’est motivé pour faire du vélotaff sur une semaine ou une balade de plus de 20 km. HJ détient le record avec 30.55 km en une ballade 👌.
  • On s’est clairement servi d’enfant dans cette édition ! Pour valider un défi « Oui à la Planète dès le plus jeune âge » – on a skypé ma nièce pour lui parler protection des oiseaux et leur fabriquer de la nourriture pour l’hiver.
  • DM a découvert les joies du Too Good To Go, quelques euros pour des viennoiseries à foison !
  • On s’est extasié devant la nature avec des séances photos et des séances contemplation (Jean-Pierre Goux explique tellement bien l’intérêt dans 2030 glorieuses – cf Inf. Supp.). KV & MR ont même vu un renard sauvage en plein Bruxelles dans leur jardin.
  • On a atteint une moyenne de 80 messages WhatsApp / jour pendant ces 3 semaines 🤣.
  • PM a fait sa première Fresque du Climat, un incontournable !
  • Les habitués du presque zéro déchet comme RB ont été mis à mal par un défi ZERO déchet pendant une semaine. L’emballage plastique de son Spirou hebdomadaire a failli avoir raison de lui mais il a fini par y arriver ! RB a même poussé le visse en « faisant les poubelles de ses voisins » et en dénichant une casserole en très bon état !
  • Record battu pour RB et EB avec la plus faible empreinte carbone de la ligue : 0,9 planète.
  • IB nous a tous épaté avec une cabane à oiseau faite maison.
  • Beaucoup de joueurs se sont lancés dans les courses en vrac (AB : « bon le truc c’est que ça fait schling schling avec tous les bocaux dans ton sac »).
  • C’était suffisamment rare pour qu’on prenne une photo à chaque fois que cela arrivait ; la Team Hulot est passée quelques fois devant la Team Greta (🥰).
  • DM nous a fait rêvé avec son superbe potager ! Elle s’est même lancée dans le MOOC permaculture.
  • On a mesuré des arbres pour en trouver un de plus de 4 m de circonférence et lui faire un câlin.
  • Débat de couple et inter-équipe pour KV (Team Greta (🥰)) et MR (Team Hulot) sur est-ce qu’on compte pour les deux la superbe ruche qu’on leur avait offerte à Noël.
  • Je pense que j’ai battu le record de compacité dans un gâteau au yaourt en testant une recette complètement végan.
  • Avec BP, on se racontait les siestes stratégiques qu’on était obligé de se faire sur notre pause du midi pour pallier au manque de caféine.
  • On s’est pas mal charrié sur la consommation de chocolat (l’un des objectifs c’était quand même de faire gagner la Team Hulot ou la Team Greta (🥰)) mais on a aussi partagé de superbes infos sur le chocolat, merci RB et FA (Grain de Sail, cf Inf. Supp.).

Et il y aurait encore des dizaines d’autres anecdotes ! Le mieux, c’est encore de participer et de vous faire vos propres souvenirs !

Mes perspectives sur MPP

Si on rêve un peu. MPP c’était une centaine de ligues pour la session d’octobre avec environ 1000 inscrits. Imaginons que chaque personne en parle à une autre personne, de session en session on a donc la fonction mathématique suivante : 1000 x 2n.
La session d’octobre correspond à n = 0 soit 1000 joueurs et donc à n = 10, on attend le million de joueurs. En janvier 2024 cela pourrait être 8,2 millions de joueurs soient 12 % de la population française. On parle souvent de points de bascule à 3.5% ou 10% (Je vous invite à commencer par l’article de BonPote pour en savoir plus sur le concept de points de bascule, cf Inf. Supp.). Le point de bascule écologique est certes difficile à mesurer, mais on peut se dire que 12% de la population peut tout de même significativement peser dans la balance.

On peut imaginer que ces personnes soient juste des écolos exemplaires (régime flexitarien extrême, mobilité douce, réduction de sa consommation énergétique, etc. – soit une réduction d’empreinte carbone d’environ 20 %) pendant les sessions MPP (1 session tous les 3 mois = 25 % de l’année). On peut ainsi espérer une réduction d’empreinte carbone à l’année de 5% et tout ça, simplement en jouant à un jeu !
On peut même pousser un peu la réflexion en se disant que les joueurs gardent des habitudes en dehors des périodes de jeu et donc que l’impact sera bien plus grand que 5% de réduction d’empreinte carbone.
Cela peut aussi être un moyen de réduire l’impact carbone des entreprises. Soit si ces mêmes entreprises jouent directement, soit par la sensibilisation d’étudiants qui vont ensuite les intégrer (lycées, universités ou encore grandes écoles). Ca va leur faire tout drôle aux entreprises climaticides si plus personne ne veut venir travailler chez eux.
MPP peut servir à souder des collègues de travail ou des promotions étudiantes.

Retour sur expérience

Commençons par les doutes et finissons par le meilleur.

J’ai énormément douté au cours de cette aventure.
Cela a commencé lorsqu’on a eu beaucoup de mal à trouver 22 autres joueurs avec PM et lorsqu’on a constaté un certain désintérêt des personnes vis-à-vis de l’écologie.
Puis je me suis posé beaucoup de questions sur l’intérêt de cette aventure. Est-ce que ce qu’on est en train de faire a vraiment un impact ? Est-ce que l’esprit de « compétition » n’est pas contre-productif pour certains ? Est-ce qu’à la fin de ces trois semaines tout le monde ne va pas reprendre le cours de sa vie ? Est-ce qu’à 24 dans la ligue PLANETE nous n’étions pas trop nombreux pour que chacun puisse apprendre de l’expérience des autres ? Est-ce que ce genre d’aventure ne conforte pas l’opinion selon laquelle les gestes individuels seront suffisants à sauver notre planète ? Est-ce que je ne suis pas en train de sensibiliser des personnes déjà convaincues ?

Et puis je me suis dit : « tout ça on s’en fout, on va persévérer et on verra bien ». Vivre cette aventure ça aura toujours plus d’impact que de ne rien faire du tout !
Les personnes qui ne voulaient pas jouer lors de cette édition ne sont peut-être pas encore tout à fait prêtes mais la prochaine édition sera peut-être la bonne.
Les gestes individuels à eux seuls ne sauveront pas le monde mais c’est un très bon début. Devenir flexitarien extrême, repenser sa mobilité, acheter moins de neuf a un impact plus que significatif sur notre empreinte carbone (Faire Sa Part – Carbone 4). MPP c’est aussi une occasion de parler de décroissance, de la nécessité de la désobéissance civile ou de partager des ressources pour développer ses connaissances en éco-citoyenneté.
Les joueurs ne vont effectivement pas incrémenter toutes ces bonnes habitudes dans leur mode de vie dès leur première partie, mais édition après édition, ils iront encore plus loin.
En écrivant cet article et en faisant un peu les bilans j’ai également constaté qu’on n’avait clairement pas joué entre convaincus. D’accord on n’avait pas de climatosceptique mais certains joueurs ont découvert leur empreinte carbone (voir ci-dessus) et ils étaient loin de se douter de l’impact de leur mode de vie. D’autres étaient conscients mais sans forcément agir et ça leur a donné un bon coup de pouce. Pour reprendre les mots de TR, il a participé à MPP parce qu’il a été « porté par l’entrain familial ». Et ce sont ces personnes qui ont vu de la lumière mais qui, initialement, n’étaient pas à 200% dans l’écologie que je suis content d’avoir embarqué.

Il y a encore quelques défis qui donnent du fil à retordre aux membres de PLANETE. Par exemple, limiter sa consommation de streaming (surtout pour notre génération), sa consommation de chocolat et devenir 100% végétarien (mais est-ce que c’est vraiment nécessaire ?). De manière générale je suis extrêmement fier de notre aventure et de notre ligue ! Entre autre, sur 24 joueurs :

  • 14 joueurs ont fait (au moins) une semaine végétarienne (avec seulement 2 personnes qui l’étaient déjà) ! Le Français moyen réduirait de 10 % son empreinte carbone s’il devenait végétarien (Faire Sa Part – Carbone 4).
  • 15 joueurs se sont passés de chocolat et de café pendant une semaine ! 1 kg de chocolat c’est 19 kg de CO2 équivalent, 1 kg de café c’est 17 kg de CO2 équivalent (Ourworldindata – Hannah Ritchie).
    Limiter ma consommation de café c’était mon défi phare. Je suis maintenant à 5 tasses, en moyenne, par semaine. Ca me coûte moins cher et les quelques fois ou j’en prend l’effet est décuplé, car mon corps est moins habitué (double bonus !).
  • Beaucoup de joueurs ont redécouvert les joies du vélo !
  • On a appris à fermer nos volets dès la tombée de la nuit pour éviter la pollution lumineuse (Le Monde #PlanB, cf Inf. Supp.)
  • 14 joueurs ont fait un #FillTheBottleChallenge ! Elles ont donc participé non seulement à réduire le nombre de cigarettes dans les rues mais aussi à sensibiliser le chaland.
  • 17 joueurs se sont passés de 4G pendant 48h ! Si on peut se passer de 4G, on n’a peut-être pas besoin de 5G ?
  • 9 joueurs ont participé à la conférence qu’on a organisée avec le fondateur d’EIO pour parler éco-conception et pollution plastiques !
  • 22 joueurs ont dit au revoir au moteur de recherche Google.
  • C’est tout un tas de joueurs qui ont développé leur connaissance en matière d’éco-citoyenneté ! Il y a eu 10 podcasts écolos écoutés, 11 articles de fonds lus, 10 conférences / MOOC suivis (dont un cours de Jean-Marc Jancovici aux Mines et trois MOOC d’Avenir Climatique).
  • DM a pris le temps de lire Petit manuel de résistance contemporaine de Cyril Dion et pour ça, plus tous les autres défis qu’elle a validés, je suis extrêmement fier !

Je vous parlais des niveaux MPP en début d’article. De manière générale, tout le monde a augmenté son niveau ! Certaines personnes ont même revu à la baisse le niveau qu’elles s’étaient octroyées au moment de leur inscription à MPP. Sûrement parce qu’elles se sont rendu compte que les actions qu’elles faisaient avant n’étaient pas suffisantes.
Dans l’ensemble tout le monde continue sur la lancée de MPP. Beaucoup de bonnes conduites semblent subsister (limiter ses déchets, manger moins de viande, repenser sa mobilité, consommer local, avoir un regard critique sur l’agissement de sa banque, etc.). C’est la meilleure preuve que ces trois semaines de MPP n’ont pas servis à rien, loin de là !

Alors on se dit rendez-vous en janvier 2021 pour la prochaine édition !
Et qui sait… peut-être qu’en janvier 2024 on sera effectivement 8,2 millions de joueurs et que cet article y aura contribué 😊.

Encore merci aux 23 personnes qui ont participé à cette aventure avec moi !
Un immense merci aux organisateurs de MPP, ce concept est une idée en or !
Merci également à vous de m’avoir lu jusqu’au bout !

Partagez cet article autour de vous, ameutez des joueurs pour la prochaine édition (25 janvier 2021), commentez si vous voulez faire part de votre expérience et de vos impressions, contactez-moi si vous avez des questions.

Sources & Informations Supplémentaires :

2030 Glorieuses #13 – Jean-Pierre Goux et Julien Vidal : je vous invite à écouter ce podcast (et les autres accessoirement) ! Une idée qui m’a le plus marqué : contempler la nature (vraiment prendre le temps de regarder) c’est un moyen de réapprendre à aimer notre Terre. Et une fois qu’on aimera vraiment notre Terre on mettra tout en œuvres pour la sauver.

Grain de Sail c’est s’assurer que la production de cacao et de café est respectueuse de la nature et de l’homme. C’est faire venir ces matières premières d’Amérique Centrale par voilier cargo (pour réduire un maximum l’impact carbone). Enfin, c’est proposé du chocolat et du café de qualité à des prix raisonnables.

BonPote – Climat : point de bascule et optimisme : je vous invite à lire son article pour comprendre le principe de points bascule. Les conséquences qui découlent de ce concept sont pour moi un moyen de rester optimisme. Nous n’avons pas besoin d’attendre que tout le monde veuille affronter les crises environnementales avant que les choses changent. Un petit groupe de personnes averties peut renverser la situation.

Le monde – #PlanB : « Pourquoi la lumière artificielle menace la vie animale » : fermer ses volets à la tombé de la nuit (pas après – sinon, grosso modo tout le monde le fait) ça permet de garder un peu de chaleur à l’intérieur de votre logement, d’éviter de déstabiliser les animaux nocturnes et de limiter la pollution lumineuse. On peut aller plus plus et se battre pour que les enseignes des magasins éteignent leur vitrine (à minima entre 1h et 7h du matin, comme la loi les y obligent).

Vous souhaitez laisser votre adresse mail ?

Bonne nouvelle, j’utilise mais je ne suis pas un GAFAM. Votre adresse ne sera pas utilisée pour vous spamez uniquement pour vous prévenir des nouveaux articles de ce blog.

4 commentaires sur « Notre Petite PLANETE »

  1. Bonjour, Je suis une amie de Fabien A. qui m’a parlé de ce jeu et de votre participation en octobre. Je suis vraiment bien tentée pour essayer de lancer une ligue et je vais aller regarder tout de suite le site de Ma Petite Planète. Bravo pour ce défi et surtout pour ce chouette article très complet, enthousiasmant et qui donne envie de s’y mettre !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :