La course à la présidence de la France 2/2

Sommaire

Les résultats du 1er tour : vous reprendrez bien un peu de désillusion

Top

J’écris ces quelques lignes après une bonne gueule de bois. Pas celle d’un lendemain de soirée bien arrosé non, celle d’un lendemain de soirée désenchantée. Je voyais sincèrement (et naïvement peut-être) passer l’écologie et la justice sociale au second tour de l’élection présidentielle, j’y croyais.

Le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) est formel. Dans le troisième volet de son dernier rapport (AR6, WGIII) on nous dit qu’on doit diminuer par deux nos émissions d’ici à 2030 et on nous dit aussi que d’ici à 3 ans, on doit avoir passé le pic des émissions de gaz à effet de serre le tout, pour rester sous la limite fatidique de + 1.5 °C de réchauffement moyen à la surface de la Terre [Décryptages de Blast & The Conversation]. Quand on parle d’urgence climatique on parle donc d’enjeu de notre décennie. Ce dernier rapport nous dit aussi que c’est encore possible (si et seulement si nous changeons drastiquement nos modes de vie) et il nous donne même les leviers à activer ! Nous aurions dû nous occuper du problème du réchauffement climatique il y a plus de 50 ans mais nous ne l’avons pas fait alors faisons le dès maintenant !

Pour agir, je fais partis de ceux qui pensent que les solutions sont multiples et qu’il est impensable de bouder ne serait-ce qu’un des leviers à notre disposition : actions individuelles, renouveau démocratique, intelligence collective, engagement politique (au sens noble du terme), désobéissance civile, sensibilisation et éducation aux enjeux de notre décennie. J’y ai donc crû à cette élection présidentielle parce que c’est un des leviers d’actions intéressants !

Les associations, les ONG, les think tank étaient clairs il y avait deux candidats qui étaient vraiment sérieux vis-à-vis de l’urgence climatique : Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Je vous ai déjà tout détaillé ici  et je n’ai pas lu d’argumentation contradictoire (sourcée) jusqu’à présent ?

Par conséquent, Laissez-moi remercier les 9 340 373 personnes qui ont voté en âme et conscience pour notre avenir. Laissez-moi remercier ceux qui ont votés sans hésitation et laissez-moi remercier encore plus chaleureusement ceux qui se sont laissés convaincre par leur proches (petite pépite d’@AdrienThrd).

Mais laissez-moi aussi vous dire deux mots les 39 404 628 autres inscrits.

D’abord, aux 12 824 135 abstentionnistes laissez-moi vous manifester ma déception. Pourquoi ne pas avoir voté ? Vous ne vous sentiez pas représenté dans le paysage politique, c’est tout à fait recevable ? Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir interpellé les candidats pour qu’ils traitent de vos sujets ? Pourquoi ne pas avoir soutenu des initiatives citoyennes comme la Primaire Populaire ? Le caractère faillible de cette primaire est indiscutable mais l’idée initiale est plus que louable et doit inspirer d’autres initiatives. Je rappelle qu’initialement vous pouviez parrainer n’importe quel citoyen.ne. Si 499 autres citoyen.ne.s faisaient de même, votre candidat.e se retrouvait en lice pour le vote final. C’est comme ça que Charlotte Marchandise et Anna Agueb-Porterie se sont retrouvées candidates et qu’elles se proposaient non pas de porter leur programme aux élections présidentielles mais le nôtre (pas le jardinier hein, celui que nous aurions pu construire ensemble.

Mais surtout, honte à vous les 12 candidats à l’élection présidentielle qui n’avez pas su écouter et parler à ces abstentionnistes ! Vous êtes les architectes d’un paysage politique qui ne les attire plus. Honte aux élu.e.s qui n’ont pas accordé.e.s suffisamment de parrainages à tous les candidats qui souhaitaient venir étoffer ce paysage politique.

Aux 11 344 230 votants de ce qu’on peut appeler le bloc identitaire (Ze., Le P., Du. Ai.). Où est-ce que notre société a échoué ? Qu’avez-vous fait du mot fraternité dans notre emblème national et de l’amour du prochain ? Et les 24,3% des 18-24 ans qui ont votés pour ce bloc identitaire, on en est là ?, vraiment ?  Sachez que le GIEC (et oui, encore eux. C’est fou ce qu’on pourrait apprendre si on daignait parler de leur travaux) dans le deuxième volet (AR6, WGII) estime que 3,3 à 3,6 milliards de Terriens vivent dans des contextes très vulnérables au réchauffement climatique [voir SPM.B.2, p.11 du résumé aux décideurs ou décryptage de BonPote]. Vous imaginez ce que cela représente 3,3 à 3,6 milliards de réfugiés climatique ? Et le territoire français ne sera pas non plus épargné par le réchauffement climatique. Alors à vous qui cultivez cette haine de l’autre, sachez qu’un jour, et peut-être très bientôt, vous serez peut le réfugié de quelqu’un. Quant à vous M. Macron, honte à vous d’avoir laissé monter ce bloc pendant votre quinquennat ! Il n’y a encore pas si longtemps votre ministre de l’intérieur accusait de mollesse Mme Le Pen au sujet de l’islam [Le Monde]. Votre gouvernement a participé à la dédiabolisation de ces parties d’extrême droite entre les débats incessants sur le port des signes religieux, le saccage des tentes des réfugiés à Calais ou encore la chasse au soit disant wokisme ou à l’islamo gauchisme. Honte à vous !

Aux 58,6 % des 18-24 ans qui n’ont pas voté pour Y. Jadot ou J-L Mélenchon, sachez que vous ne méritez pas d’être associé à ce qu’on appelle la génération climat ! Merci aux autres merci à ceux qui ont le regard tourné vers le futur, merci à ceux qui font la grève pour le climat, qui manifeste et qui interpellent nos décideurs. Mais sachez-le, vous êtes une minorité et vous devrez porter à bras le corps non seulement vos aînés mais aussi votre génération. Je vous apporterais du mieux que je peux mon soutient et ma modeste contribution. Force à vous !

Aux 77,7 % des 65 ans et plus qui n’ont pas voté pour Y. Jadot ou J-L Mélenchon, sachez que vous êtes bien bas dans mon estime. Sans parler des 37,5 % qui ont voté pour E. Macron. C’est facile pour vous. Vous avez connu les 30 Glorieuses, l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans ? Borf, qu’est-ce que j’en ai à faire qu’on repousse à 65 ans, j’y suis déjà à la retraite. Mais n’oubliez pas que vous avez une responsabilité historique. C’est sous votre surveillance que 2390 GtCO2 ont été émis dans l’atmosphère entre 1850 et 2019 (je ne vous refais pas le topo sur le GIEC, vous avez compris) [1er volet, 1R6, WGI, voir Table SPM.2, p.38 du résumé aux décideurs]. Vous êtes complice ! Alors oui, malgré le premier rapport du GIEC en 1990, malgré le rapport Meadows de 1972 et autres sonnettes d’alarmes vous pourriez me dire que vous ne saviez pas. Mais maintenant, vous savez ! En tout cas, il est à mon sens impardonnable de ne plus savoir. Alors qu’attendez-vous pour réparer vos erreurs ? Qu’attendez-vous pour aider les plus jeunes à renverser le système qui court à notre perte en votant entre autres pour les bons programmes politiques ?

Aux 75,4 % des 35-49 ans et aux 76,7 % des 50-64 ans qui n’ont pas votés pour Y. Jadot ou J-L Mélenchon, qu’allez-vous expliquer à vos enfants quand ils vous demanderont pourquoi vous n’avez pas tout fait pour sauver leur avenir ?

Honte à vous les partis politiques ! Sachez qu’en janvier 2022, vous n’aviez la confiance que de 21 % des Français selon le baromètre du CEVIPOF (p.28 – 10 556 sondés). Et pas sûr que votre comportement vous aide à faire remonter ce chiffre. Honte à vous les partis politiques de droite et du centre qui faites de ce sujet une préoccupation de second plan. Honte à vous les partis politiques de gauche qui n’avez pas su mettre votre égo de côté et vous allier. Honte à vous J-L Mélenchon et autres cadres du parti LFI qui n’avez pas su.e.s être à l’écoute de vos concurrents, dialoguer, tendre la main, honte à certains de vos partisans qui ont fait du forcing démesuré (notamment sur les réseaux) et ont parfois eu recours à des arguments fallacieux pour gagner des voix (on peut reparler de ca tableau comparatif si vous voulez). Honte à vous Y. Jadot et autres cadres du parti EELV qui vous êtes sentis poussé.e.s des ailes légitimés par une primaire de 120 000 votants (dont j’ai fait partie). Honte à vous A. Hidalgo et autres cadres du parti PS qui vous êtes enfermé.e.s dans votre propre décadence sous prétexte du caractère historique de votre partie. Honte à vous F. Roussel et autres cadres du parti PCF qui avez jusqu’à la fin souhaité.e.s remettre votre partie au-devant de la scène sans apporter grand-chose au débat (oui oui je sais vous êtes pour le nucléaire mais à part ça ?). Honte aux dirigeant.e.s des partis qui moins de 24 h après le premier tour appellent aux dons pour boucler leur compte de campagne alors que Marine Le Pen a plus que jamais l’opportunité de devenir présidente de la République. Honte à vous de perdre votre temps à pointer tel ou tel parti pour expliquer votre défaite plutôt que de discuter d’union pour les législatives. Honte à vous Emanuel Macron et à ceux qui nous demandent de faire barrage sans contrepartie.Vous allez devoir prendre en compte ce que plus d’un quart des votants ont exprimés en votant pour plus d’écologie et de justice sociale dans votre politique. Spolier alert il va falloir un peu plus que créer une « Fête de la nature » qui existe déjà cher Président [Ouest France].

Quant à vous les médias acteurs de la sphère médiatique, honte à vous ! Le baromètre du CEVIPOF (p.28 – 10 556 sondés) nous rappelle que vous avez la confiance de 29% des Français. Honte à vous pour n’avoir parlé d’écologie qu’à hauteur de 3,6 % du temps médiatique [Libération]. Au mieux cela a représenté 5,5 % et 4,1 % à la sortie du troisième volet du rapport du GIEC. Vous savez celui qui nous parle de SOLUTIONS à mettre en place – si l’on en a l’ambition politique et citoyenne du moins. C’est ce même rapport qui nous dit que l’on va dépenser plus d’argent à réparer les dégâts du changement climatique plutôt que d’agir dès maintenant [Résume aux décideurs du rapport du GIEC, décryptages de Blast & The Conversation]. Honte à vous d’y avoir consacré 17 min dans un débat d’entre deux tours de 2h50. Honte à vous de ne pas traité du réchauffement climatique que 94 % des Français considère comme un «enjeu capital» selon un récent sondage pour le Parisien. Enfin 94%, sur le terrain, il semble que ce soit après le pouvoir d’achat, la crise identitaire et compagnie puisque je rappelle que 19,2 % des inscrits seulement ont choisis des programmes qui affichaient l’écologie comme une priorité. Honte à vous les médias d’avoir passé le McKinsey gate sous silence (merci Blast pour votre enquête) ! Et j’en profite pour dire à tous ceux qui viennent pleurer sur l’argent public qu’on donne aux plus démunis (RSA sans contrepartie, allocations de rentrés, …) allez le chercher dans ces cabinets de conseils et dans les Pandora Papers (dont nous n’entendons plus parler non plus). Promis ce conseil ne vous sera pas facturé. One last joke, vous savez ce qui nous a coûté 300 000 euros d’argent public récemment ? Le recours au cabinet de conseil Sémaphores pour une « cartographie des risques » dans la gestion des tracts et pour « évaluer la distribution des plis » à la fin des élections [Marianne]. Vous savez les tracts qu’on envoie par la Poste et qu’un bon nombre d’entre nous ce sont plein de ne pas avoir reçu, 300 000 euros. Honte à vous de dérouler un tapis rouge aux candidats de l’entre deux tours. Honte à vous d’avoir choisi des présentateur.rice.s option comptage du temps de parole et non des journalistes pour ce débat Le Pen vs Macron.

Présidentielle 2022 – 1er tour : Sociologie du vote [Harris Interactive]

Ces derniers jours je me suis laissé submerger par la colère, le désespoir, la tristesse. Mon éco-anxiété est revenue plus forte que jamais. Honte à moi qui est placé trop d’espoir dans l’élection d’un.e simple présiedent.e. Honte à moi qui me suis-je laissé grisé par cette dynamique de dernière minute. Honte à moi d’avoir cru à une prise de conscience de mes concitoyen.ne.s. Honte à moi de ne peut-être pas avoir assez œuvré pour une union de la gauche ou ne pas avoir incité suffisamment mes proches à voter pour un programme profondément juste et écologique.

Mais maintenant je suis déterminé à agir encore plus, à décrypter encore plus d’informations et à sensibiliser un maximum de gens autour de moi et ça va passer par ce site internet ! Dans un premier temps il faut tout faire pour éviter que M. Le Pen se retrouve à la tête de l’Etat, je vous explique pourquoi dans la seconde partie.

Le duel Macron vs Le Pen, quand la colère se transforme en raison

Top

L’extrême droite on a jamais essayé

Cet argument phare de beaucoup d’électeurs est assez facile à déconstruire. Pour répondre avec humour, je vous propose d’abord de visionner un cours extrait du « Journal à la con de Blast » :

« – Sébastien que dire de cet argument : “On n’a jamais essayé Marine le Pen ?”
– Ecoutez. C’est un argument que l’on peut entendre au même titre que : “On n’a jamais essayé de tremper des mouillettes avec un tractopelle.”
– Donc vous confirmez qu’on peut essayer ?
– Oui, on peut, on peut. Comme on peut essayer de boire un litre d’huile de foie de morue cul sec pour voir si c’est bon.
– Oui, mais on peut essayer vous confirmez ?
– Mais oui ! Mais vous savez vous pouvez aussi essayer la sodomie avec un pied de biche, du gravier et de la harissa, ça vous pouvez.
– Donc vous confirmez qu’on peut essayer ?
– Seulement pensez bien que ça dure 5 ans hein, ça peut-être un peu long et douloureux »

Mais pour déconstruire cet argument avec cohérence, il suffit de regarder ce qui a été fait dans les villes dirigés par le RN ces dernière années. L’association Attac France vous a concocté un petit florilège d’exemples dans un thread Twitter. Ils sont essentiellement tirés du dossier de l’association intersyndicale VISA [Dossier – 02/2020]. Entre autres, on peut citer les exemples du Pontet où Joris Hébrard avait fait voter en 2014 la fin de la gratuité de la cantine ou celui de Villers-Cotterêts ou Franck Briffaut qui a certes fait baisser les impôts mais qui en contrepartie a augmenté le tarif des cantines, des centres de loisirs ou qui a mis fin à la gratuité des ateliers de la médiathèque. Ce genre de mesure se fait bien souvent au détriment des familles les plus modestes [voir aussi Francetvinfo]. A noter que ces mesures ne sont pas propre au RN mais elles ont le mérite de montrer que sur le terrain le RN et donc M. Le Pen n’est pas la candidate du pouvoir d’achat et des classes sociales les plus défavorisées. Sinon, si vous avez l’occasion vous pouvez aussi jeter un coup d’œil à l’enquête de Marine Tondelier « Nouvelles du Front » ou vous pouvez en lire quelques extraits ici. Elle a été conseillère dans l’opposition à la mairie de Hénin-Beaumont dans l’équipe de Steeve Briois, membre du RN.

L’élection de Le Pen provoquera un sursaut dans la société ce qui permettra de faire barrage aux législatives

Top

A nouveau, je vais faire preuve de transparence, si je vous en parle c’est que cet argument m’a traversé l’esprit. Je vous explique donc comment j’ai changé d’avis.

D’abord il faut savoir que ce sursaut n’est pas assuré d’arriver. Je rappelle qu’en janvier 2022, un sondage concluait que 21% des Français n’avaient pas confiance dans les partis politiques [le baromètre du CEVIPOF (p.28 – 10 556 sondés)]. A mon sens il y a toujours trop de citoyens désabusés de la politique. La qualité du débat de cette élection présidentielle n’aidera vraiment pas a inversé la tendance. L’abstention risque donc de faire encore parler d’elle aux législatives.

Ensuite il faut bien être conscient qu’une majorité l’assemblée nationale est loin d’être acquise. @Aprèsl’Effondrement a proposé de simuler les résultats des législatives. Il propose cinq cas de figures en fonction des différentes alliances politiques. Alors bien évidement, il se base uniquement sur les résultats du 1er tour à l’élection présidentielle et ne peut donc pas prendre en compte : « les forces locales, la prime au député sortant, ni même l’élan dont peut bénéficier le ou la gagnante du 24 avril ». Il le rappel lui-même et il insiste, ses modélisations ont des limites MAIS il peut tout de même en tirée des conclusions. Sur 2 des 5 scénarios, le RN obtient la majorité à l’assemblée nationale (en cas d’une gauche et d’une droite divisée OU en cas d’une gauche unie et d’une droite divisée) (nb : la gauche c’est PCF/PS/EELV/LFI/NPA et la droite c’est LREM/LR). Dans le scénario 3 il n’y a pas de majorité car les 3 blocs font alliance (gauche, droite et extrême droite (RN, R! et DLF). Dans les scénarios 4 et 5 c’est la droite unie (LREM & LR) qui a la majorité. Cela permet de conclure que les résultats du premier tour à l’élection présidentielle sont signes du dynamique pour l’extrême droite et qu’il ne faut pas l’ignorer.

Enfin, si M. Le Pen ne parvient pas à avoir la majorité par la voie actuelle elle se propose de changer la loi. C’est très bien expliqué ici mais je vous dresse les grandes lignes : elle instaure la proportionnelle à l’assemblée avec une prime de 33% à l’assemblée (192/577 sièges) pour le parti politique qui obtient le plus de siège. Admettons que ce soit le RN il lui suffit ensuite d’obtenir seulement 97 sièges, soit un score d’environ 25% pour avoir la majorité à l’assemblée nationale. Donc même si les prochaines élections législatives se dérouleront normalement, en tant que présidente, il lui suffira de faire passer cette loi (en ayant recourt ou non à l’article 49 alinéa 3 de la constitution) puis de dissoudre l’assemblée nationale pour en faire élire une nouvelle avec le mécanisme qu’elle aura orchestré.

Ce serait donc un pari osé de dire on laisse M. Le Pen gagner la présidence et on mise sur un sursaut de la société et un vote massif lors des législatives contre son programme. Je vous rassure après avoir envisagé l’hypothèse, je l’ai enterré dans mon micro-potager à titre de compost. 

Macron ou Le Pen c’est kiff kiff

Top

Les professions de foi

Déjà on peut regarder les feuillets que vous allez recevoir (ou non) dans vos boîtes aux lettres. Bon c’est assez rapide, sur les 22 premières décisions de M. Le Pen à l’Elysée (d’ici à 2023) il y en a deux qui s’apparentent à la protection du vivant : « projet de loi contre la maltraitance animale » (mais c’était surtout l’occasion de caler une photo d’elle avec des chats je pense) et « lancement du Fonds Souverain Français (FSF) pour réindustrialiser le pays et développer les filières industrielles et énergie d’avenir » (bon on va le voir plus tard, je crois que nous n’avons pas la même vision des énergies d’avenir et surtout la transformation de l’énergie c’est le cinquième pôle sur six émetteurs de gaz à effet de serre donc tout miser dessus c’est un peu léger [HCC 2021, p.2]). Côté E. Macron on a dépensé quelques lignes pour tacler M. Le Pen sur son projet de démanteler les éoliennes, on affirme vouloir faire de la France « une puissance écologique » et l’une des 10 raisons pour lesquelles il faut choisir son projet c’est : « une voiture électrique à louer pour moins de 100 € par mois pour en finir avec les pleins d’essence si chers, 7000 000 logements rénovés par an pour réduire les factures de chauffage ». Bon pourquoi pas, on propose une mesure pour s’attaquer au secteur des transports (le principal pôle d’émissions de gaz à effet de serre de la France [HCC 2021, p.2]) et une pour s’attaquer au secteur du bâtiment, le tout en exprimant le fait que lutter contre la fin du monde et la fin du mois sont plus que compatibles. Mais ça reste très léger. En comparant uniquement leur professions de foi je donnerai donc E. Macron un tout petit peu au-dessus mais ce qui est flagrant c’est que l’écologie est mentionné avec parcimonie et comme un sujet à part et pas un sujet systémique qui touche à tous les pans de notre quotidien.

Le comparatif des associations, think tanks, ONG & co

Ensuite on peut jeter un coup d’œil aux comparatifs de mon article précédent, vous savez les comparatifq du Shift Project, du cabinet de conseil B&L évolution ou encore de L214.

Le Shift Project met en avant que dans le cas de Le Pen, sur les quatorze volets de l’analyse des programmes, il y en a deux qui sont antagonistes avec la « Stratégie Nationale Bas-Carbone » : « Politique économique » et « Production d’énergie » et quatre volets non abordés : « Gouvernance », « Empreinte Carbone », « Recherche & Innovation », « Déchets). En comparaison E. Macron a zéro volet antagoniste et un non abordé (Urbanisme & aménagement). 

Côté B&L évolution (vous vous souvenez l’analyse des programmes du point de vue de l’adaptation aux crises environnementales), sur les 18 volets d’analyses pour E. Macron c’est quatre thématiques qui vont contribuer indirectement à l’adaptation, pour M. Le Pen c’est une thématique qui va contribuer directement et une qui va contribuer indirectement à l’adaptation. Dans le cas du premier, B&L évolution déplore que pour E. Macron « son programme n’aborde pas une seule fois le sujet de l’adaptation aux conséquences du changement climatique » mais qu’indirectement « un projet de soutien financier pour les agriculteurs et une rémunération pour les services environnementaux qu’ils rendent » contribuerait à l’adaptation. Dans le cas de la seconde, la seule mesure dédiée à l’adaptation aux risques climatiques consiste à « protéger les producteurs efficacement face aux aléas climatiques et économiques par une réorganisation du système d’assurance » c’est donc « une mesure palliative plutôt que préventive ».

Enfin, si on reprend le tableau comparatif du média Vert (ci-dessous) on en tire les conclusions suivantes. L’association L214 (protection des animaux) attribue une meilleure note à M. Le Pen (2/5) qu’à E. Macron (1/5). Les mouvements « Faire gagner la Démocratie » (engagement démocratique), « Osez le féminisme » (féminisme) et l’institut « I4CE » (budget climatique) attribuent une meilleure note à E. Macron (2/5, 3/5 et 3/5) qu’à M. Le Pen (1/5, 1/5 et 1/5). Le réseau action climat, Générations Futures, Haltes à l’obsolescence programmée et Mouvement impact mettent les deux candidat.e.s sur un pied d’égalité.

Comparatif du média Vert

Dans le détail des programmes

Maintenant si on creuse un peu et qu’on va dans le détail des programmes. Vous trouverez ceux de M. Le Pen ici et celui d’E. Macron ici. A noter qu’outre les courts extraits que j’ai eu l’occasion de visionner, je ne me suis pas amusé à écouter leur discours de campagne pour savoir s’il y avait des mesures de dernière minute qu’ils rajoutaient pour gagner des électeurs.

La protection animale

Le seul point sur lequel M. Le Pen bat E. Macron sur les comparatifs précédents, c’est la protection animale. Il est donc intéressant de se demander pourquoi est-ce que M. Le Pen est « meilleure » sur cette cause ? Déjà, elle a le mérite d’en parler. Quand elle lui consacre un livret thématique entier E. Macron propose de « protéger toujours mieux nos littoraux, montagne, forêts et espaces naturels » ou encore de « mieux assurer le recueil des animaux de compagnie abandonnés » [p.15/24 programme E. Macron]. On peut aussi mentionner l’action n°2 du programme écologie de M. Le Pen : « Restaurer la biodiversité, faire renaître la vie ». Elle y explique : « Notre politique dépendra de l’évolution des populations d’espèces témoin, dans les lieux où ils vivent. Les autorisations d’emploi par produit et par quantité des engrais, pesticides, herbicides, etc. seront subordonnées à cette évolution annuelle des espèces témoin (abeilles, oiseaux insectivores, chauve-souris, etc.) » [p.9/18 programme écologie M. Le Pen]. Cela part d’une bonne intention mais Le Monde a interrogé Mathilde Boitias, directrice du think tank la Fabrique écologique sur cette proposition. Elle la trouve « inquiétante » car « la protection de la biodiversité nécessite une approche globale et pas seulement par espèce » [Le Monde].

Stéphane Mandard, qui a comparé les grandes lignes des programmes des deux candidats, note qu’un des deux points communs des candidats c’est l’affection qu’ils portent aux chasseurs (le second c’est leur volonté de continuer à faire de l’agriculture intensive) [Le Monde]. Donc pour la protection du vivant on repassera.

La sobriété

Côté E. Macron après avoir dit qu’il était contre le modèle Amish, il est enfin revenu à la raison et il commence a parler de sobriété. En tout cas, le mot est écrit noir sur blanc dans son programme : « Scientifiques, entreprises, État, collectivités, citoyens : nous avons tous notre rôle à jouer pour concilier environnement, progrès, justice et sobriété [p.14/24 programme E. Macron]. Mais on verra dans la pratique que cela ne se ressent pas vraiment dans le programme. De son côté, M. Le Pen surf sur la polémique et vise directement les mesures des maires EELV en déclarant : « Nos libertés ne seront pas sacrifiées au nom d’une écologie dévoyée. Les Français pourront continuer à sortir leur famille en voiture, à prendre des bains chauds, à apprécier le feu de bois dans la cheminée et à fêter Noël ! Nous devons adapter notre mode de vie pas l’abandonner » [p.7/18 programme écologie M. Le Pen]. Plus loin on lit, « une écologie concrète ne ralliera pas les Français en proposant moins, mais mieux et autrement » [p.7/18 programme écologie M. Le Pen]. Avec ces propos M. Le Pen annonce la couleur d’un programme écologique qui dit non à la sobriété ! C’est dommage car le troisième volet du dernier rapport du GIEC est formel, la sobriété a un rôle majeu à jouer dans la diminution des émissions de gaz à effet de serre et notamment dans le secteur de l’alimentation ou du transport [voir C.8, p.41 ou C.10.4, p.45 du résumé aux décideurs] [Francetvinfo].

Les transports

Parlons justement du secteur des transports.  Comme indiqué précédemment, ce secteur c’est le plus gros émetteur de gaz à effet de serre (31%) en France (d’après l’inventaire CITEPA – on y reviendra très bientôt) [HCC 2021, p.2]. Alors là c’est catastrophique pour M. Le Pen. Allons voir par exemple, l’action n°5 de son programme « Assurer le respect du droit à la mobilité individuelle et l’associer au progrès environnemental » [p.12/18 programme écologie M. Le Pen]. M. Le Pen souhaite réduire la taxe sur les carburants en passant la TVA de 20 % à 5,5 % et cela, indépendamment du niveau de vie des consommateurs. Vous le voyez venir le riche propriétaire de son SUV qui continuera de rouler sans aucun remords pour la planète et son porte-monnaie. De plus, M. Le Pen souhaite « l’harmonisation nationale des limitations de vitesse (90, 110, 130) et en agglomération (50) » on en déduit donc qu’on effectue un retour en arrière sur le 80 km/h. On constate donc que le secteur automobile a la part belle dans le programme de M. Le Pen. C’est dommage car la voiture représente 2030 kgCO2,e dans l’empreinte carbone moyenne du Français, soit environ 20 % [MyCO2]. A saluer tout de même une proposition de rendre gratuit le train à heure creuse et en France pour les 18-25 ans [p.14/16 programme jeunesse M. Le Pen]. Ce serait un levier fort pour développer ce moyen de transport bas carbone. E. Macron fait lui le choix de l’innovation technologique. On peut lire dans sa profession de foi qu’il souhaite que les Français aient accès à la location de voiture électrique pour moins de 100€ par mois. Il souhaite « investir pour devenir leader de l’hydrogène vert, produire des millions de véhicules électriques et hybrides, et le premier avion bas carbone » [p.15/24 programme E. Macron]. Ce n’est pas sur ce levier qu’il va jouer la carte de la sobriété mais il a le mérite de proposer des mesures qui visent à sortir de l’utilisation de carburants fossiles. Avant de voir les boucliers se lever contre la voiture électrique et en attendant un article sur le sujet, allez voir les vidéos du Réveilleur sur le sujet (exit G. Pitron par pitié) .

Le mix électrique

C’est le point qui a occupé le plus de temps de parole sur l’écologie alors que c’est 5% des émissions de gaz à effet de serre en France [HCC 2021, p.2]. Va savoir pourquoi, quand on parle écologie on parle forcément et bien souvent uniquement de production électrique. E. Macron a choisi lui un mix basé sur le nucléaire et les énergies renouvelables. On lit dans son programme : « Poursuivre la construction de 6 premières centrales nucléaires nouvelle génération, la multiplication par 10 de notre puissance solaire et l’implantation de 50 parcs éoliens en mer d’ici 2050, et bâtir une filière française de production des énergies renouvelables. » [p.15/24 programme E. Macron]. M. Le Pen a mis cela en tête de son livret thématique sur l’écologie, avec son action n°1 : « Assurer la transition vers une économie décarbonnée autonome en énergie ». En résumé : démantèlement progressif de l’éolien et suspension des subventions pour de nouveau projet, moratoire sur l’éolien et le solaire. Alors on fait quoi pour avoir de l’électricité décarbonée ? Elle a la réponse : hydroélectricité, géothermie, relance du nucléaire et développement de la filière hydrogène (on lui dit que l’hydrogène est un vecteur énergétique qui permet de stocker l’électricité et non pas d’en produire ?). Au passage, je vous présente toutes nos excuses Marie Skłodowska-Curie si le plan « Marie Curie » de M. Le Pen venait à se réaliser.

Je vous laisse avec @AEffondrement qui avait comparé les mix électriques des différents candidats au premier tour : RN vs LREM :

Je vous invite à aller lire son analyse dans le détail mais je vous mets ici ses conclusions. Pour le RN « Le plus nucléarisé des scénarios, peu en phase avec les retours perso que j’ai sur la filière et qui repose très lourdement sur le nucléaire laisse aucune solution de repli. Pari ultra-risqué et en cas d’échec : pas de réindustrialisation, pas de neutralité climatique. ». Pour LREM : « un scénario équilibré dans sa construction, mais loin d’être facile à réaliser : la production de solaire et d’éolien en Mer est très ambitieuse, comme la relance du nucléaire. Le discours très réticent sur la sobriété lui laisse peu de marge de manœuvre. »

Fun fact, dans le livret de l’écologie de M. Le Pen on nous renvoie vers le livret thématique « énergie » introuvable sur son site internet. Une quinzaine de pages de mesures sur l’énergie qui vont à l’encontre de tous les scientifiques cela devait être trop dur à rédiger.

L’écoute de la science et des expert.e.s

Même si E. Macron est loin (loin, loin, loin, loin) d’être un champion du climat, on peut lui accorder que son gouvernement a demandé la création du Haut Conseil pour le Climat – 13 expert.e.s qui ont entre autres pour objectif de donner leur avis sur la politique de réduction des gaz à effet de serre de la France [site internet HCC]. Bon on est d’accord qu’il ne l’a pas beaucoup écouté et que le HCC a dû s’auto-saisir pour évaluer la loi climat du gouvernement. Je ne suis néanmoins pas sûr que M. Le Pen continue de se doter d’un tel outil nécessaire à la bonne diffusion du savoir pour les politiques mais aussi les citoyens. On peut également mentionner que E. Macron a l’air d’avoir pris connaissances des derniers rapports du GIEC puisqu’il le martèle dans ses meetings pour faire du pied aux électeurs de EELV et de LFI. Et Mme Pompili a également eu le mérite d’organiser cette conférence de presse au ministère de la Transition écologique avec la Dr. Valérie Masson-Delmottes que je ne présente plus pour mes fidèles lecteurs. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je ne suis pas dupe et je m’intéresse plutôt aux actions concrètes qu’aux effets d’annonces mais ils ont le mérite de prêter attention aux travaux du GIEC ou de la RTE. En face, on a une candidate qui déclare : « La diplomatie française doit être orientée non en direction de PRÉTENDUS grands enjeux globaux (…) environnementaux, mais vers la protection et la promotion des intérêts de la France, quels qu’ils soient dans le monde. » [conférence de Presse 13/04/2022].

Un nouveau quinquennat de Macron : 5 années de luttes continues

Top

Bon j’écrirais ce bout d’article après confirmation que l’extrême droite ne sera pas à la tête de la France. Si E. Macron aura ma voie pour le second tour qu’il comprenne bien que ce n’est pas un vote d’adhésion mais réellement un vote de barrage, et je vous assure que je ne suis pas le seul. Une fois son nouveau quinquennat démarré qu’il s’attende à 5 ans de luttes de la part des toutes les personnes engagées pour le climat, le vivant et le futur !

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout, merci comme toujours de votre bienveillance et de votre soutien. J’espère que cet article éclairera les dernières personnes indécises. N’hésitez surtout pas à commenter cet article pour partager votre point de vue.

Sinon, je vous invite chaudement à vous abonner à ce blog pour être avertis lors de la sortie de nouveaux contenus (sans être dépendant des algorithmes de nos chers réseaux sociaux).

Laissez votre adresse mail pour être tenu au courant des dernières sorties !

Bonne nouvelle, j’utilise mais je ne suis pas un GAFAM. Votre adresse ne sera pas utilisée pour vous spamer uniquement pour vous prévenir des nouveaux articles de ce blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :