Le sixième rapport d’évaluation du GIEC

Lundi 09 août 2021, la société était en effervescence !! Les journaux ont relayé massivement, et pendant plusieurs jours, un document. Les chaines de télévisions ont invité sur leur plateau les auteur.rice.s de ce document. Les citoyens sont sortis dans la rue, ils ont occupé les ronds points ou les places de villages afin de discuter avec tou.te.s les grandes lignes de ce fameux document. Les communiqués des grands patrons du CAC40 ont fusé annonçant que leurs compagnies allaient changées drastiquement de cap et qu’ils allaient organisés immédiatement des lectures de ce document dans leur séminaire annuel. Patrick Pouyanné a même échappé un « ah oui merde, je pensais que personne ne s’en rendrait compte » et la légende dit que Jean-Baptiste Djebbari a stoppé son compte Instagram et est revenu à la raison. Emmanuelle Macron a pris exceptionnellement la parole lors du 20h pour faire un discours d’une vingtaine de minutes qui pourrait se résumer en « Ah oui pardon, j’ai déconné, mais on va la faire cette VRAIE loi climat ! Barbara toi et moi on va bucher jusqu’en avril 2022 ! » Il a conclu par « La première mesure que je vais faire appliquer dès maintenant : l’Élysée va faire traduire immédiatement ce document, en imprimer 67 millions et l’envoyer dans le boîte aux lettres de chaque Français. Tous les jours sur le service audiovisuel public, les auteur.rice.s de ce document auront la possibilité de vous aider à décrypter ce document et cela, jusqu’à ce que plus aucune question ne subsiste ».

Si seulement… Vous et moi nous sommes le 09 août 2022 et vous savez que cela ne s’est pas passé comme ça. Pire, vous ne savez pas ce qu’est ce fameux document, vous ne savez pas ce qu’il contient et ce qui lui aurait valu une telle effervescence… Alors pas de panique, cet article est fait pour vous.

Ce document a été écrit par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ou IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change) qui existe depuis 1988. C’est un organisme intergouvernemental qui sert d’intermédiaire entre la société civile et la production scientifique sur le réchauffement climatique. Si vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement du GIEC, je vous recommande fortement cette vidéo du Réveilleur. Tous les 4 à 7 ans, les auteur.rice.s remettent une série de rapports dont un rapport d’évaluation. Nous en sommes au sixième, c’est donc l’AR6. Il se subdivise en trois rapports rédigés par trois groupes de travail (WG1, WG2, WG3). Dans les vidéos qui suivent, je me propose de décrypter AVEC VOUS ces trois rapports, ou plutôt ce qu’on appelle « les résumés aux décideurs » (summary for policy makers).

Changement climatique 2021 : Les bases des sciences physiques


Si la vidéo vous a plu et que vous souhaitez voir de vrais résumés du « résumé aux décideurs » il y en a un certains nombres listés ici :

Si je ne devais vous conseiller qu’un seul média c’est l’intervention de la Dr. Valérie Masson-Delmotte au ministère de la transition écologique (et si vous êtes studieux, voici les diapositives). Si vous en voulez un ou deux en plus, il y a le décryptage de Camille Etienne et Solal Moisan, celui de BonPote ou encore celui de Paloma Moritz pour Blast.

Changement climatique 2022 : Impacts, adaptation et vulnérabilité

En cours de préparation

Changement climatique 2022 : Atténuation du changement climatique

En cours de préparation

Annexes

Les degrés de certitude

Si vous avez la curiosité de lire vous-même ces « résumés aux décideurs » vous tomberez peut-être sur des mots comme « extrêmement probable » ou encore « à peu près aussi probable qu’improbable ». C’est ce que l’on appelle des degrés de certitude qui permettent de dire à quel point on est sûr de la conclusion que les auteur.rice.s sont en train de formuler. Si 100% de la littérature scientifique est d’accord alors on optera pour un « extrêmement probable » s’il y a au plus 33% de certitudes alors on optera pour un « improbable ». Tout est détaillé sur l’échelle colorée à droite de la figure ci-dessous.

Les degrés de certitude dans les rapports du GIEC avec pour exemple la corrélation entre l’activité humaine et le réchauffement climatique

A gauche, vous pouvez voir l’évolution du degré de certitude avec lequel nous avons affirmé que l’Humain et son activité étaient la cause du réchauffement climatique. En 1990, vous voyez que les auteur.rice.s nuancent leur propos « l’augmentation observée pourrait être due en grande partie à cette variabilité naturelle ». En 2001 on remet en cause cette hypothèse de la variabilité naturelle en disant qu’il est très improbable (0-10% de certitude) que ce soit la seule explication. Puis dans l’AR5 on nous dit qu’il est « extrêmement probable que l’influence de l’homme est la cause principale du réchauffement observé » pour finir par, en 2021, « il est incontestable« . A noter que ce terme n’est même plus sur cette échelle tellement nous en sommes sûr.

Merci de votre bienveillance et de votre soutient indéfectible. Merci de me lire et cette fois ci de m’écouter. J’espère que ce nouveau format qui sort un peu de l’ordinaire vous plaît tout autant. Je vous donne rendez-vous très vite pour la lecture du résumé aux décideurs du deuxième rapport.

Sinon, je vous invite chaudement à vous abonner à ce blog pour être avertis lors de la sortie de nouveaux contenus (sans être dépendant des algorithmes de nos chers réseaux sociaux).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :